samedi 19 novembre 2005

Goth

Il était quatorze heure, j’étais dans mon bureau, mollement avachi devant mon ordinateur, le seul encore éveillé. En effet, je suis le seul Français dans mon bureau, et les Japonais après le déjeuner font la sieste. Pas comme un Espagnol, non, juste une petite sieste, le front sur le clavier, un filet de bave se rependant entre la touche ctrl et la barre d’espace. Les Anglais, ces fourbes, appellent ça nap, nous on n’a pas d’équivalent. Ça fait toujours louche quelqu’un qui s’endort comme ça et n’importe ou. Les Japonais en sont spécialistes, ils sont capables de rentrer dans un sommeil profond entre deux stations de metro, ou lors d’une réunion, ce qui est très fréquent.
Bref, il est deux heures, mes collègues dorment, et une voie masculine, assez grave, retentit dans le haut-parleur. Ici il y a des haut parleurs partout pour pouvoir donner l’alarme tremblement de terre, à moins que ce soit pour pouvoir, au cas où diffuser le dernier single de Sirubi Barutan au Japon entier. En plus tous les soirs a cinq heure pile ils essayent leur système audio en envoyant une petite musique, qui en général n’est pas du Sirubi Barutan. Donc, revenons à l’essentiel, je suis dans mon bureau et la voie grave me dis en japonais puis en anglais que je dois sortir immédiatement de l’immeuble parce qu’ils font un exercice sécurité incendie. Alors là, ni une ni deux moi je réveille mon copain de bureau et je lui dis Banco, on y va tous ensemble, dans un esprit de corps et de franche camaraderie. Et là, il me réponds du tac au tac, vas-y man, moi je suis de corvée nettoyage de la salle blanche et donc j’en suis dispensé, et tous les autres aussi prétextent une excuse a 100 yens. Donc me voilà, brave garçon sur le terrain de foot de l’IIS en compagnie de 600 japonais, aligne en rang en train d’écouter le directeur de l’IIS déguisé en pompiers en train de parler, et je ne sais pas de quoi. Au final tout ceci n’est vraiment pas très intéressant, et je ne sais pas non plus pourquoi je vous en parle. Il y avait, ceci dit, un exercice de simulation de tremblement de terre et un parcours dans une tente enfumée. Et bien non, je n’ai pas essayé.

Avant de terminer cet post inintéressant au possible, une information pour relever le niveau, quand il fait froid a Tokyo les jeunes Goth japonais n’ont pas honte de porter une couverture Winnie l’ourson. J’espère que cela vous donnera espoir.


4 commentaires:

Tati-Ka a dit…

Jvois pas c'ki ya d'étrange, Harold a bien une parure de lit Marylin Manson...

madame gâ a dit…

niark niark!:))
sacre mary family!
et qui a le slop jl murat?

Tati-Ka a dit…

Et le tanga Vincent Gallo ????

itadakimasu a dit…

C'est moi euh...........