dimanche 7 mai 2006

Un robot et des cerveaux d'animaux morts

Un dimanche de fin de vacance pluvieux alors direction Shibuya pour prendre la rinkai line qui passe sous la mer et pousse jusqu'à Odaiba. Et malgré ce que certains en disent Odaiba n'est pas qu'une plage, Odaiba est aussi l'endroit de la modenité, des immeubles futuristes et du musée des sciences émergentes : Le rinaikan.
On pensait voir un équivalent de la cité des sciences de la Vilette et c'est à peu près ça, sauf que l'on est au Japon et qu'ici les gens aiment vraiment les robots et ils ont bien raison. On a eut la chance de voir enfin Asimo (après une entrevue ratée à la tour Mori). Asimo est le petit robot humanoïde de Honda (moins d'1,50m; un nain). Asimo a une démarche gracile, Asimo se meut aisément dans l'espace (pour peu qu'il ait ses petits repères au sol...), Asimo monte les escaliers et enfin Asimo a une voix nasillarde insupportable. Mais bon, Asimo est tout blanc et c'est quand même impressionant à voir. Ce qui m'impressionne le plus c'est qu'il ait fallu attendre le 3ème millénaire pour que l'humanité arrive à maitriser la marche bipède, 60 ans après avoir inventé la bombe atomique et 30 ans après être allé sur la lune... ce qui pose un peu le problème. Il m'est arrivé de parcourir une thèse sur la modélisation du contact pied/sol pour un projet Français de robot bipède (arrêtez de rigoler au fond...) et rien que ça c'est déjà un beau problème.




Il y avait également une exposition temporaire sur le cerveau. Collection de cervelles baignant dans du formol, des petites cervelles de petits animaux morts et très grosses cervelles de très gros animaux morts. On a pu aussi apercevoir, flottant dans le liquide, le cerveau d'un professeur Japonais (mort) dont j'ai oublié le nom. Là, c'est celui d'une baleine...
Garance, Judith et Madame Gâ ont, de leur côté, beaucoup joué avec les écorchés découpés en morceaux. Même que madame Gâ en a désespérément cherché un à la boutique du musée pour égayer nos soirées d'hiver et se rappeler avec émotion son "anatomie 2000" avec lequel elle a tellement appris de notre topologie intérieure. Monsieur Be est tout de même content qu'elle n'en ait pas ramené un à la maison pour pouvoir prendre son café tranquillement le matin.
Un petit tour amusé au rayon micromachines et nanotechnology devant l'interview du (très célèbre) Pr. Fujita. Puis visite d'un batyscaphe et de l'intérieur de la station spatiale ISS avec force explications, en Français s'il vous plait, du fonctionnement d'un chiotte de l'espace. Enfin au dernier niveau une exposition de travaux d'étudiants en réalité virtuelle avec beaucoup d'expériences ludiques.
Une fée en admiration devant Maywa Denki :
Mais ce que les cocottes ont préféré, et de loin c'est la chasse aux poissons. Sur le sol est projetée l'image de poissons qui nagent. Une caméra filme la scène et agit sur le déplacement des poissons qui changent de trajectoire lorsqu'ils rencontrent un obstacle ou une fillette. Garance et Judith étaient euphoriques et ont couru après les poissons pendant une demi heure sans cesser de hurler de joie.


10 commentaires:

flo a dit…

Monsieur Be a tort de ne pas vouloir de tête découpée pour tenir compagnie au petit déjeuner...
Une cervelle peut être ?

Dites, les poissons de la vidéo je trouve qu'ils nagent un peu vite... les filles aussi sont bien vives mais ça c'est bon signe !

G. a dit…

Et ils vendaient des glaces au cerveau à la sortie ????

elsia a dit…

la photo c'est quoi ? une fausse pluie de fleurs de cerisiers ?
les beignets de cervelle, c'est bon, au petit-déj aussi sûrement:-)

sinon, ça y'est j'vous ai "liés" ! ça vous fait une belle jambe, je sais mais bon

onizucool a dit…

j'ai pas essayé la rinkai line mais le bateau qui ressemblait au nautilus, sympa comme traversée . Il se trouvait où se musée à Odaiba ?
l'expo avait l'air interressante

itadakimasu a dit…

Elsia> la photo c'est un tube qui souffle des petits papiers qui volent dans les airs.

Onizucool> tu parle du bateau dessine par Leiji matsumoto? le musee est vers la station telecom center.

E&G> non et c'est bien dommage...

elsia a dit…

à vrai dire, j'avais à peu près vu le principe des papiers qui volent en soi, mais y'avait une symbolique ? je veux dire, ça représentait "autre chose" que des papiers qui volent soufflés par un tube ? parce qu'en soi, ce serait un peu plat sinon, non ?

flo a dit…

On dirait qu'il y a des yeux sur les bouts de papiers... c'est ça ?

madame gâ a dit…

oui ct tres beau : les papiers en question etaient en forme de feuilles d'arbre, blancs avec nervures en relief. de chaque cote il y avait un oeil en noir et blanc, un cote ouvert, un cote ferme. et bien croyez le ou non, en tombant du haut du tube, les feuilles tournoyaient immanquablement sur elles meme (sans doute une explication scientifique a la clef de ce systematisme), et on voyait alors la feuille descendre a nous en faisant des clins d'oeil...

akaieric a dit a dit…

Sympa les feuilles qui font des clins d'oeil!-)
Et puis vous avez vu, la tête découpée, elle nous tire la langue!

Sinon moi aussi j'ai déjà rencontré asimo à l'expo d'aichi, et en plus, il jouait de la trompette (et très bien ma foi). Est ce que, pour un robot, c'est plus facile de jouer de la trompette que de marcher? Je ne sais pas...

Anonyme a dit…

moi je n'ai pas vu de papiers ni de feuilles, mais j,ai vu de la cervelle humaine et j,ai jurè de ne plus manger de cervelle.
Dommage c'est trés bon avec de l'ail.