mercredi 24 mai 2006

Après cet interlude ferroviaire, reprise des activités

Notre golden week à nous c'était le week end dernier à Kyoto, plus le lundi et le mardi tant qu'à faire (puisque moi, je n'ai pas d'élèves....). Juste un petit affolement de dernière minute à cause d'une toute petite erreur de dates. Mais comme la Japan Railways c'est pas la SNCF, tout est possible et le gentil monsieur de la gare de Shinagawa nous a changé nos billets à la dernière minute pour que la petite famille puisse monter dans le gros suppositoire blanc: Le Nozomi.


Kyoto c'est quand même bien la province (ton sarcastique). Et comme dans toutes les villes de province, le seul intérêt ça reste les Starbucks. Ca tombe bien à Kyoto il y en a plein. On a bien sûr pas eu le temps de tous les visiter et on a quand même réussi à ne pas trouver un des plus célèbres : Le Starbucks d'argent. On a juste eu l'impression que tout le monde s'était démerdé pour pas qu'on le trouve. En premier lieu les éditeurs du lonely planet qui placent les quartiers sud au nord du centre, puis les bus municipaux où il n'y a ni plan ni itinéraires et enfin le conducteur du bus qui chuchotait le nom des arrêts en argot du Kyushu pour être sûr qu'on ne comprenne rien. OK, j'essaye un peu de me justifier, mais mon honneur est bafoué : j'ai pas réussi à trouver le Starbucks d'argent. Bon c'est pas comme si des Starbucks on en avait jamais vu, on commence à en avoir déja pas mal au compteur mais quand même il parait que celui là il est vraiment très beau.
Sur le chemin entre Tokyo et Kyoto on a vu beaucoup de maisons, on les a vu rapidement parce que le suppositoire blanc est quand même très rapide. Et aussi, incroyable, on a vu un champs ! un champs tout bête comme ça posé entre deux maisons et deux rizières. Un champ avec rien dessus et que de l'herbe, et bien croyez moi ça faisait un moment que j'en avais pas vu.
Nous ce qui nous plait le plus dans les Starbucks, c'est les jardins qui les entourent. En se promenant autour des petites pièces d'eau garnies de grosses carpes on est très souvent frappés par leur grosses bouches cerclées d'énormes lèvres, un peu comme Emmanuelle Béart ou Meg Ryan mais en moins gros quand même.

Il a fait beau et chaud, et on a lézardé sur un joli petit pont en bois au dessus d'un océan de nénuphars pendant que Garance et Judith essayaient de pêcher des carpes. Puis, un autre jour dans un autre Jardin d'un autre Starbucks, on a gouté à l'amertume d'un thé vert mousseux en regardant tomber la fine pluie de la pré-saison des pluies sur cet arrangement de mousse, de petits ruisseaux qu'enjambent de petits ponts et des galets polis.
Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus, attendez le billet de Madame Gâ qui aura surement un titre moins con que le mien.

5 commentaires:

elsia a dit…

sûr que c'est pas la sncf qui vous aurait fait une fleur pareille !
des réactions au macha ? moi j'avais peur la première fois, et je me suis retrouvée comme une cruche à trouver que c'était très embêtant pour récupérer les dernières gouttes les bols micro-rebord et la posture "tenez-vous-droite" (¨-¨)

flo a dit…

Pas mal le supositoire blanc...

inusushi a dit…

Y'a un moustique déguisé en spiderman collé à la vitre ???D'où qu'il vient lui ??

itadakimasu a dit…

Sushi-de-chien> C'est un employé de la JR qui nettoyait les vitres pendant le trajet.

Elsia> Le macha est un délice, un délice un peu long en bouche, mais un délice quand meme... quant a la position, je tiens presque deux minutes apres je n'ai plus de sang dans les membres inferieurs.

elsia a dit…

eh!!!! mais y'a un bout du monsieur-déguisé-en-spiderman-de-la-JR-qui-nettoie-les-vitres qui traîne au dessus de la photo du suppositoire ou j'ai *encore* des hallucinations visuelles ?!?!
ne serait-ce pas plutôt le héros combinés de toutes les forces-couleurs du célèbre épisode des "Powers Rangers contre Godzilla" qui se serait échappé du petit écran pour vous tenir compagnie en tant que garde du corps particuliers de vos princesses-pas-trempées ?