jeudi 28 septembre 2006

soupe à la grimace


J'en ai marre de m'escrimer à rendre le linge propre à renfort de trempage et de prétempage dans du détachant superpuissant qui ne donne rien, sinon m'achever l'épiderme ; j'en ai marre que les filles rentrent à la maison crottées comme si elles avaient fait le vietnam, avec des sac de change en veux-tu ?(ben non) en voilà!, de changer tous les jours les draps et les pyjamas de Judith, de récurer son matelas à cause de ces couches japonaises qui n'absorbent rien (oui j'ai déjà tenté le plastique comme alèse mais niet), j'en ai marre de toutes ces expériences que je fais avec la machine à laver, et que je te verse de l'eau bouillante, et que je te rempli le tambour avec le tuyau de douche pour espérer laver avec de l'eau CHAUDE, j'en ai marre de laver, étendre, repasser et ranger nos fringues qui s'entassent imanquablement dans le panier à linge, et de les porter ensuite avec un subtil fumet de sueur (oui mais de sueur propre!), et d'avoir la larme à l'oeil en me remémorant ma machine qui fait du bon travail, là bas, seule à vichy, de me languir de ses programmes innombrables et son odeur de petit coin de nature quand on ouvre ses entrailles.
J'en ai marre de faire la vaiselle et de cuisiner avec imagination des légumes et des fruits qui coûtent la peau des fesses sans que pour autant les miennes rétrécissent d'un yota. Pire ! Le pèse personne de la piscine me soutient que j'aurais grossi à mon insue !
J'en ai marre de photoshop et de ses calques à la noix, j'en ai marre de mes scans pouris, de mes lacunes en html, des définition de pixel et de leur confrère résolution, j'en ai marre de passer 100 ans à faire des manip qui n'aboutissent pas, des plantages et des dossiers perdus.

Heureusement, dans ce marasme qu'est ma vie, est entrée hier un miraculeux et séduisant soutient ; il s'appelle kabotcha,il est cousin avec mes copines citrouilles, courges, et parent du potimaron ; il a la peau lézard et la chair ferme, une silhouette de conte de fées, un air badin de lampion de 14 juillet. Kabotcha hier s'est mis dans un petit pot pour mon dessert, et pour seulement 140 calories (à Tokyo tous les aliments mettent un point d'honneur à informer notre métabolisme), kabotcha à fait rentrer dans ma vie un air de vacances, l'odeur de l'ambre de la plage et du caramel de la crème brûlée, une douceur de lait, un parfum de nirvana.


Kabotcha, tu es mon ami pour la vie.

12 commentaires:

Flo a dit…

On peut t'aider pour le html, pixel et definitions...
On peut t'envoyer des paquets de bonne lessive...
On peut t'encourager par la pensée...

Mais surtout on hallucine de t'entendre parler comme si tu étais obèse, genre mes fesses ont grossi... et quand bien même, je vendrai mon âme au diable pour avoir les même !

Tout de même, c'est une belle soupe à la grimace, tu vois tu reussi à nous enchanter même en râlant sur pas mal de lignes... c'en est presque un plaisir toutes ces abominations !!!

GAMBATTE !

G. a dit…

Moi, j'aime bien quand il y a des dessins dans tes billets.
Et sinon, euh... ça ira (j'espère !) mieux demain (?!!!!)

G. a dit…

PS : tu veux que je te fasse un cheese cake au kabocha un de ces jours ?!!!! C'est pas 140 calories la part, ça ne réconcilie pas avec la balance mais avec la vie, si !!!

madame gâ a dit…

ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii le cheese cake au kabocha et je meurs dans un soupir de satisfaction supreme!!!

(heu, merci Flo ;)

tati lo a dit…

non,non c'est pas possible ne te transforme pas en linette! tiens bon! je t'envoie tout mon soutien, sutout que d'ici qq semaines je vais moi aussi me replonger dans les couches, les heures de sommeil en moins qui s'accumulent, une nouvelle organisation...
que du bonheur!! et savoure ton kabotcha!

AS a dit…

Cheese cake dites-vous ? Bougez pas, j'arrive !!

DARK MONKEY a dit…

Comme quoi la vie c'est pas compliqué, un Hokukabocha et ça repart.

elsia a dit…

j'étais en train de maudire photoshop, je me dis 'je vais me changer les idées chez Madame Gâ' et que vois-je ? les mêmes imprécations ! je compatis sincèrement... et m'émerveille quelque peu de cette synchronie à distance (si tu voyais l'étendoir au milieu du salon qui emplit mon appart d'humidité maintenant que les velux ne peuvent plus s'ouvrir au risque d'un 2ème dégât des eaux!)
la vie sera belle, demain ! kabotcha, fondant poire-chocolat, même combat !!

madame gâ a dit…

allez les filles, serrons nos petits points et soyons fortes!!

Flo a dit…

C'est vrai que je me sens beaucoup mieux depuis que j'ai retrouvé ma machine à laver française ;-)

Mais ici, le Kabotcha n'existe pas :-( Peux tu m'en dire plus Madame Gâ ?

Marilou a dit…

Bien contente de te lire et de retrouver tes dessins ! Bise à tous

akaieric a dit…

Mme Ga, dopée au kabotcha?