mardi 28 mars 2006

Le Japon n'a pas de futur

Oui c'est vrai et c'est purement incroyable. N'imaginez pas un instant que je parle là du déclin démographique de ce beau pays, du fait que les générations ne se renouvellent pas et que faute d'immigration massive ce pays ne comptera plus que des retraités dans quelques années. Je ne parle pas évidemment du taux record de 0,4 enfants par femme à Tokyo et de ses conséquences sur le nombre de crèches et de magasins de puériculture ou de jouets. Notez enfin que n'aborderais pas non plus les innombrables conséquences socio-économiques de ce tassement de la pyramide des âges. Non.

Non, ce que je veux dire c'est que le Japon n'a pas de futur dans sa langue. Les verbes ne se conjuguent pas au futur en Japonais. Et encore pas plus tard que ce matin, je ne le savais pas.

On ne peut pas dire en Japonais : " demain j'irais manifester contre le CPE".
Par contre on peut dire : "demain je mange un bento, allongé sous un cerisier en fleur".

De même, on ne peut absolument pas traduire correctement la phrase "dans une semaine je serais délégué syndical". Non, il faut se contenter de "dans une semaine je suis délégué syndical".

Enfin un petit tour à la bibliothèque de Yoyogi uehara ou les cocottes ont eut tout le loisir de lire les aventures de BA-BA-PA-PA sans futur et moi de dévorer le dèrnier numéro de gentil caniche mignon magazine au présent et au passé.

Juste avant de vous coucher ne manquez pas cette petite vidéo qui fait tant rire madame ga..

5 commentaires:

G. a dit…

nous aussi, ça nous a fait rire même si on va pas (encore) se coucher !!!

akaieric a dit…

baabapapa no hakobune... Je crois qu'avec mon niveau en japonais je pourrais à peine lire ce style de livre, et encore!
Pour Wan Wan on verra plus tard.

itadakimasu a dit…

oh la! moi j'essaye meme pas babapapa c'est bien trop dur pour moi aussi !

margot a dit…

Quelque part c'est affolant de ne pas pouvoir se projeter dans l'avenir, linguistiquement parlant... mais d'un autre côté ça a du bon : on ne peut donc pas dire "quand je serai vieux (ou vieille)..."
J'en conclu donc qu'au Japon on vit dans un éternel présent (d'où peut-être l'inspiration de Barjavel...).
J'ai bien aimé le clip de la radio aussi, mais du coup ça m'a fait peur et je vais aller piquer le MP3 de ma fille (elle aura qu'à prendre la radio..).

itadakimasu a dit…

En fait un de mes collegues japonais m'a dis que c'est parce que au japon le futur est au present. Moi je lui ai dis que plutot c'est que le present est notre avenir.