dimanche 8 octobre 2006

Un peu de mexique

Le typhon est passé et ne nous aura rien fait. Rien fait de mal en fait, si ce n'est alourdir nos bas de pantalons et humidifier encore un peu plus nos vies nippones. J'oubliais, mon papapluie, le noir, le grand, n'oublieras jamais ce jour là, il y laissa deux baleines dans un retournement de situation.

Le grand ciel bleu est revenu et nous avions envie de plage, de sable chaud et du chant des semi. Alors direction Odaiba pour un vautrage dans le sable au bord de l'eau. Le soleil nous rechauffe les joues et Judith se baigne puis se roule dans le sable. La nuit tombe sur la baie de Tokyo et s'illumine. C'est tout con une baie qui s'illumine mais hier soir le spectacle était magnifique. La nuit est tombée en un instant et des dizaines de bateaux mouche illuminés sont arrivés pour batifoler au mouillage vers Odaiba, et l'on entendait les bruit de la fête à bord.

Comme le disait à très juste titre Melquiades Estrada à Tommy Lee Jones (qui me souhaite bonne journée tous les matins depuis le distributeur) :
"Quand tu verras cet endroit, mon ami, ton coeur explosera de joie devant tant de beauté."


3 commentaires:

akaieric a dit…

C'est très bien décrit... Dommage que tu n'avais pas ton appareil photo sous la main.

elsia a dit…

Son regard seul refroidit un distributeur entier, ça s'appelle le calme froid !
Sympa le matin pour se sentir encouragé... on a toujours besoin de quelqu'un qui fait plus la gueule que soi, ça remonte ! T'en fait pas Tommy, nous, on aime les escargots aussi.

Pascal.B a dit…

Pauvre tommy, c'est pas possible qu'il ai accordé son droit à l'image avec une photo comme celle-çi. L'agence a dû "piquer" cette image dans un de ses films les + récents.
Quant à la description de ce début de soirée, une chose de sûre ça donne envie.