mercredi 25 octobre 2006

mercredi c'est le jour des enfants

Yuko San m'a appelé hier pour me rappeler la birhtday partie de Shawn kun, et c'était une bonne chose car je n'avais pas mis le sticker adéquat dans mon agenda pour ce mercredi là. Qu' à cela ne tienne, organisons, décidons donc de la recherche d'un cadeau pour un petit garçon de 5 ans.

A 10h30, je suis devant le Tokyu, qui n'ouvre comme toute bonne boutique tokyoite qu'à 11h.
La foule est là, impatiente, mais discrète, debout devant les portes, ou assise dans la salle d'attente prévue à cet effet. A 11H pile, on s'engouffre dans les escalators au son des cris de joie des responsables de chaque rayon, qui un signe de tête, qui une main désignant le chemin à suivre en inclinant gracieusement le buste, psalmodient la lithanie du gentil vendeur modeste : "Bienvenue à toi, ô client bien aimé qui daigne de ton pas léger fouler le linoléum de notre depato, saches que tes désirs sont les gants où nous enfilons les doigts agiles de notre savoir-faire prompt à te satisfaire".
Je blague.


Bref, j'ai tourné et retourné toutes les boites de jeux, toutes les figurines et tous les puzzle, en proie à une double angoisse, celle de ne pas trouver LE cadeau, et celle de louper l'heure de la sortie de l'école, en cherchant vainement la mention "jouet idéal pour garçonnet de 5 ans et surtout Shawn kun". Ne la trouvant pas, j'ai jeté mon dévolu sur trois des plus affreux et innénarables monstres gluants à écailles et serres destructrices qu'Ultraman ait jamais eu a affronter.

11h30, sortie de classe, regroupement et emboitement de pas du convoi de mamans, celles invitées aussi qui connaissent le chemin.
Débute alors aux environs de midi dans un appartement de Shotto, une des plus surréalistes birthday party auxquelles j'ai participé.


Yuko San et son mari Brian ont cuisiné toute la matinée, boulettes de viande, gratin de nouilles, légumes divinement marinés, fromage, boules de riz-sésame, salade parfaite et champagne. "Campai!", annonce Yuko en regardant la pendule ," buvons, de toutes façons ce n'est plus le matin". Et nous avons bu. Un verre, deux, puis quatre. Les enfants jouent crient, s'éclatent ; Yuko remplit les verres ; Brian monte le son de la chaine. Les enfants se lancent des ballons, on trinque, arrive un bon solo de guitare qui tache, les enfants sont sur le canapé à bondir, se jettent des jouets en riant aux éclats, Michiyo a les tempes violettes, la bouteille tourne, ce champagne est fameux, on parle très fort et on rit, Miyuki me demande si j'aime boire, tout est délicieux. Il y a là la maman de Yuko qui est la plus cool des mamies japonaises que je connaisse, qui nous raconte calée dans son levis les différentes aventures que lui a amené la vie, en tire de sages conclusions et nous rassure quant aux difficultés de l'existence "ne vous inquiétez pas trop, de toutes façon ça passe et l'on n'en garde que des bons souvenirs".
D'un seul coup il est 14h, et avant que les enfants s'attaquent à la tapisserie, Brian descend tout le monde au parc. On reste peinardes avec nos flûtes, à papoter avec de moins en moins de retenue. Yuko me fait un signe et on s'eclipse, on va fumer sur son balcon.
"Ma mère sait que je fume, mais elle n'aime pas ça, ne dit rien!". On ricane sur son balcon, et avant de retourner au salon, Yuko nous parfume pour masquer l'odeur.
J'ai l'impression d'avoir rajeuni.
Puis on débouche le St Emilion. Mhh.


Vers 15h, la gent enfantine se fend d'un "tadaïma!" tonitruant, et Yuko sert le gâteau, crémeux énorme, superbe. On chante, armés de nos caméras, les enfants ont tous leur chapeau en carton de rigueur. Puis on distribue les cadeaux. Mes monstres viennent compléter la collection de Shawn, sans, j'en suis fière, faire de doublon.
Ensuite vient l'heure de la surprise.



Je suis aux anges. L'ambiance est par-faite. Ultraman ne pipe mot, mais ces gestes sont éloquents, sont latex est...seyant. Puis il repart dans le couloir en éclairant les murs.
L'après midi se tire, le jour baisse, j'ai l'impression de connaitre toutes ces mamans que je cotoie depuis un an maintenant, sous un jour qui les fait me ressembler, enfin. L'alcool dissout-il le vernis japonais? Yuko demande aux enfants de ranger, et enclenche le Winnie de Halloween sur l'écran panoramique. C'est l'heure des snacks et des bonbons. On est bien, je suis pas pressée de rentrer. Une cigarette sur le bacon, puis Yuko sort les bières, "un dernier toast avant de partir". Tout le monde a une descente époustoufflante.


A la maison, ma tête commence à cogner, et mon énergie s'enfuit, loin, aurevoir tonus ! Heureusement, j'ai un mari moderne qui cuisine et fait manger les enfants. Je suis une glute, je m'oublie en croquis ineptes en programmant mentalement tous les mercredis de l'année.
Des comme ça j'en veux tous les jours.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon, mais ça donne drôlement envie de venir fêter des anniversaires à Tokyo tout ça...

Flo a dit…

Mis c'est normal d'en vouloir tous les jours des mercredis comme ça ! Ultraman, merde ! On est supers jaloux ici... Julien veut le même costume... et moi le champagne.

Anonyme a dit…

Je la veux pour Noël, moi, la panoplie d'ultraman avec les yeux qui s'allument !

itadakimasu a dit…

Ca n'est pas une panoplie, c'est Ultraman..........;

Flo a dit…

Je me pose une question: comment il fait pour voir avec des ampoules devant les yeux (ne me répond pas que c'est parce que ses yeux ils brillent....) ??? Alors ?

Anonyme a dit…

Alors je veux faire la peau à Ultraman.........

elsia a dit…

mon dieu mais il brille vraiment en fait !!! quand je pense aux misérables jouets en plastique qu'on accrochait au plafond pour l'anni de mon frère... je crois qu'il vaut mieux qu'il ne sache jamais qu'au Japon, Ultraman peut venir éclairer ton couloir pour ton anni, certaines chose se doivent de rester secrètes.

Thomas a dit…

Je veux ce costume !
(et du champagne)

itadakimasu a dit…

Pour tous ceux qui veulent ce costume (et ils sont nombreux) : je rappelle qu'il faut posseder les fesses d'un japonais et les epaules d'ultraman, et je ne parle pas de ses abdominaux abominaux...

Pour le champagne c'est plus facile...

Thomas a dit…

C'est vrai que les fesses de japonais...
POur les épaules, je suis sûr qu'il triche !

Un Ultraman avec un peu de bide, c'est pas bon ??

aelle a dit…

thomas, j'imagine que même au Japon on peut se procurer des collants "ventre plat". Ou bien il reste toujours le costume de père noël.

itadakimasu a dit…

Aelle> j'ai fait le pere noel a l'ecole des filles l'année derniere : qu'est ce que tu insinue???