samedi 21 octobre 2006

Très souvent

Au Japon il y a des tremblements de terre. Assez souvent en fait mais la je ne vous apprends rien. Les Japonais ont donc des normes sismiques pour la construction assez dure. Les immeubles doivent pouvoir osciller comme des mollusques spongieux balayés par les courants sans se briser et ont donc très souvent une armature métallique. A force d'ondoyer lascivement au gré des ondes telluriques, les matériaux travaillent et fatiguent. Je ne sais pas vraiment si c'est la raison mais les maisons sont ici très souvent reconstruites, genre tous les 20 à 30 ans... Souvent à l'identique. Par consequent seul le prix d'un terrain reste constant ou augmente. le cout d'une construction, elle, ne fait que diminuer. Dans ce cas la, il vaut mieux acheter une maison qu'un appartement pour garder son capital. C'est pourquoi les Japonais préfèrent acheter une terrain pour y faire construire et reconstruire, même si le terrain fait 50m2... D'ou la profusion de maisonettes collées les unes aux autres, souvent à quelques centimètres les unes des autres. Est ce qu'un Japon sans tremblements de terre aurait il ressemblé à ce qu'il est actuellement?
Les Japonais sont des maniaques du train (et de beaucoup d'autres choses aussi...). La ville est organisée autour du train. Dans chaque quartiers, on retrouve la même concentration autour des gares, le supermarché, le pachinko, le doutor, le yoshinoya et le primeur tenu par un papi de 96 ans etc. Les quartiers d'habitation entourent la gare et le prix du mètre carré décroit en fonction de la distance à la gare. Je n'ai jamais vu ailleurs d'organisation urbaine de la sorte.

Et en plus Tommy Lee veille...

Eglantine Gouzy : C'est la zone


10 commentaires:

Anonyme a dit…

vivi, mais il faut voir que les grandes villes du Japon ont ete reconstruites apres la guerre. C'est donc une reorganisation qui repond aux exigences de la societe moderne.

Flo a dit…

et merci pour cette interlude qui nous en apprend toujours autant sur ce pays où vous n'avez ni maison, ni terrain à vous... seulement les tremblements de terre :-)

Anonyme a dit…

J'adore l'effet flou/net de la première photo, youpi!!

Thomas a dit…

Très bonne description des boutiques autour de la gare.
Il manquait d'ailleurs le Pachinko vers celle que j'utilise. La faute sera réparée à la fin du mois, chouette.

Il y a également, souvent un Izakaya fluo.

akaieric a dit…

Pas bête le raisonnement...

e. a dit…

justement non, Tokyo ne repond pas aux exigences du monde moderne, au contraire de New-York. Ici, petites rues, ruelles meme, un labyrinthe sans cesse renouvele... je ne vois pas en quoi cela repond aux normes du modernisme...

itadakimasu a dit…

Il leur a manque un napoleon qui aurait faconné Tokyo avec de grandes avenues pour que l'on puisse y tirer au canon facilement. Est ce que la modernite c'est la bagnole partout ou des ruelles tordues ou meme un taxi tokyoite ne s'aventure pas mais ou des fillettes peuvent faire de la trotinette et ou l'on peut se faire couper les cheveux sans gener le traffic??

Thomas> pourquoi fluo???

e. a dit…

la modernite c est la circulation et la fluidite.....ensuite on n est pas oblige d aimer... mais on ne construit plus de ville avec des ruelles, des impasses et des chemins boueux.

Anonyme a dit…

En fait, à Nantes, il se passe la même chose avec le tramway, la ville se développe autour des stations. Le prix du mètre carré flambe, les projets immobiliers fleurissent, dès qu'une station ou qu'une nouvelle ligne est en projet. Et là où c'est quand même très étrange, c'est qu'à Nantes, tout le monde roule en voiture, même avec une station de tram au bas de chez soi.

Thomas a dit…

Fluo, car je pensais à une chaîne d'Izakaya qui se développe à une vitesse qui fait peur dans la région de Kyoto: Momojiro (je souhaite pour vous qu'il n'y en pas à Tokyo). L'enseigne est rose fluo et jaune. Digne d'un Pachinko laid et en plus, ce n'est pas bon.