mercredi 22 février 2006

le petit livre rouge de Françoise Bernard

Etant donné que les journées se suivent et ne se ressemblent pas, malgré leurs points communs de levers difficiles au son des Barbies chantantes, de ballades vélocipèdes au son de mon ami ipod, d’approvisonnement chez la mini surface qui livre entre deux cours de step, de déjeuner avec Benoît-san, et de sortie d‘école , je suis bien en peine de résumer ce que je fais des miennes.
Par exemple, demain je vais aller au 100 yen shop, la liste est trop longue sur mon petit mémo pour reporter une fois de plus des achats un peu rébarbatifs mais nécessaires même s’ils ne sont pas essentiels ( entre autre une louche, un fouet, un filtre à douche, de la pâte à fixe, des kleenex, du dentifrice) ; et puis je passerais à l’« aqua walk » de midi, histoire de bouger mes fesses dans l’eau chaude. On ne peux pas décement abuser des Dars devant le film du soir sans que mère nature et grand-mère culotte de cheval rappellent à qui à des yeux que trop c’est trop.


Demain je ferais une petite annonce pour trouver une Perle, un bijou d'e technologie qu’on appelle aide à tout faire et qui se présente sous les traits d’une jeune personne aimable et douce, efficace au balai et pleine de ressources avec les enfants en ce qui concerne les sorties au square avec dispute de pelle dans le bac à sable et choix de goûter équilibré à la clef. Encore que je suis bien sure qu’avec La Perle il n’y a JAMAIS de dispute de pelle ou de « elle a dit que j’étais pas belleeeeuu !».La où va falloir la jouer fine c’est que le modèle que je recherche est assez dur à trouver : ben ouais le francophone est méchamment rare…
Parce qu‘aujourd‘hui, je sais pas, j’en ai ressenti un vrai besoin ; peut être est-ce la fatigue-colère de Garance qui me balance des « t’es méchante! » dès que je lui parle, (et pourtant je suis d’une patience d’ange, si si, ce sont mes nouvelles résolutions), ou peut être les deux verres (pleins) renversés par Judith à deux minutes d’intervalle sur les draps propres et sec tout droit otés du fil qui m‘ont coûté un rouleaux de sopalin et quelques fissures sur les nerfs, ou peut être est-ce l’exigence de ces demoiselles en matière de disponibilité (« mamaaaan !!» à tout va), à moins que ce ne soit le pipi de Judith par terre, 1,5 litre, qui a fait déborder mon vase.


Je dois potasser un bon plan recettes françaises dans le cadre de nos échanges culinaires avec Miyuki (et là c’est moi qui appelle « mamaaaaann! » ), qui m’a courtoisement révélé les secrets de la soupe miso, des maki bien roulés, et l’art de faire revenir le lotus à la poêle.

Il faudra que je m’amende de mon cake trop cuit, sinon c’est la honte pour moi et ma famille sur sept générations, et que je la remercie, chocolats en main, pour ce fabuleux tablier cousu de ses mains à elle pour Garance , puisque l’école va bientôt passer aux activités cuisine (décidément, tout le monde s‘est donné le mot). Attention, je n’ai rien réclamé c’est pas mon genre, j’ai même pas eu ce regard affolé et perdu et qui apelle à l’aide du gibier pris dans les phares, non je suis restée digne ; je prévoyais déjà d’aller en acheter un et de l’arranger à ma sauce (parce que les instructions du papier distribué à la porte étaient claires : élastique partout pour que personne n’ai à attacher le nœud à la taille ; ben oui 20 nœuds à attacher c‘est hyper dur). Et Miyuki m’a attrapée pour me dire, « Peut être n‘accepteras-tu pas, mais j’ai déjà commencé celui de Garance ». Et comment que j’accepte! Le résultat est évidemment mieux que ce que je ferais jamais avec mes petites doigts et une aiguille, avec points impeccables, bouton cœur argenté, étiquettes princesses au nom de Garance-chan, le tout dans sa ravissante housse assortie!!!!

Demain ou après sans doute, j’entamerais des lettres à ceux que la lecture sur écran rebute et je préparerais une commande de photos de nos bouilles sous le ciel de février pour nos tendres familles; j’enverrais une flopée de mails en retards aux amis chers pour qui j’aimerais me fendre d’un vrai courrier et non de quelques lignes à la va vite.
Je vais aussi bientôt, oui bientôt c’est le mot, établir un planning (oulala )de nos week-end en prévoyant de doux onsen familiaux, des pique niques en fleurs sous les beaux sakura et autres escapades hors de Tokyo puisque le printemps va se pointer d‘un jour à l‘autre.


Il faut aussi que je tente d’achever ce que j’ai commencé, quelques dessins d’après photos, quelques peintures et quelques collages. Et puis je remettrais mon site à jour, il faut que je retouche les photos de mes derniers boulots, que je refonde un peu les pages qui sont bien trop obsolètes.


Et pis dis donc, on se programmera un chouette truc avec E et G s’ils veulent bien de nous, maintenant qu’on a joint le blog à la rencontre, maintenant qu’ils nous ont vus ricaner et boire du saké, bavasser et critiquer à tout va, échapper nos sashimis sur nos genoux et pas comprendre le plus petit kanji du menu, et avouer que de leur blog on n’a lu que les derniers post (mais les dix derniers, hein). Maintenant qu’on a une baby sitter sous la main, qui adore nos DVD, et nos enfants, on va désormais pro-fi-ter.

Voilà pour mes journées ; en attendant je suis bien tranquille et bien contente et bien satisfaite : d’avoir mis à plat cette longue liste mentale dont l’accomplissement verra le jour pas plus tard que très bientôt me donne l’impression de l’avoir
déjà un peu fini. Et que le premier qui n’a jamais proscrastiné me jette le premier proverbe.

14 commentaires:

Tati-Ka a dit…

C'est vrai madame, l'idéal est de lister, sachant que ce que ce fait le mieux en matière de liste est la liste thématique, contenant plusieurs taches ayant cependant un intérêt plus ou moins commun.
Il faut bien avouer que de toute façon, le listing a pour but de ranger, de classer, de mettre de l'ordre dans sa tête et dans ses priorités.
Ceci dit, je suis moi aussi une reine du listing-attitude mais pas trop du procastinage, donc je te jette ceci : "Par la rue "Plus tard", tu arrives à la place "Jamais" " (proverbe espagnol) héhé !

Tati-Ka a dit…

Et pis c'est quoi ce tit lapinou Echika ??

Marion a dit…

J'espere, oh oui j'espere que jamais personne ne pensera à faire une liste classée des "non-procrastineurs" , jusqu'aux procrastineurs-nés... J'imagine de là ma place...
Alors, pour arrêter là tout net l'affreuse manie, je vous écrit ces qq lignes (et oui! pas fiere) plein d'admiration et de chaleur.

Comme quoi, ton petit listing, miss Ga, est comme une aile de papillon...

itadakimasu a dit…

Tu aurais bien aime qu'il s'appelle erika ce petit lapin tellement kawai ne!!. Et bien non, erika ca reste un petrolier coule... (qu'est ce qu'il est mechant ...)

madame gâ a dit…

grands bravos pour ce proverbe, sorti tout droit j'en suis sure de la moustache espagnole de david, non? a moins que ce ne soit de celle de madame navarron? quoi qu'il en soit, l'essayer c'est l'adopter son caractere definitif et un tantinet dramatique est aasez classe.
et pour marion, non non pas de liste de procrastinateurs, ou alors quand j'aurais fini le reste....t'as le temsp de t'inquiter!!

madame gâ a dit…

ben le lapin c'est pour noyer le poisson.humf

Tati-ka a dit…

Autre chose : un ptit site culinaire sympa pour épater tes cops japonaises : http://www.marmiton.org/general/home.cfm

madame gâ a dit…

ah ben ca c'est bienvenue, parce que cote epat en cuisine j'ai des soucis...je vais aller voir de ce pas.
merci!!!!

A Benoît Erika a dit…

nananananana, comme dirait Delerm...regarde plutôt ce jôôôli blog et devines qui en est l'auteur !

par la suite, érika a dit…

hum, hum, le blog donc : http://www.zanorg.com/frantico

itadakimasu a dit…

Oui tout le monde connais ca depuis des lustres, C'est trondheim... je suis au courant, ceci dit le blog de frantico est tres drole

Erika a dit…

Plus désagréable que toi, on meurt !

itadakimasu a dit…

Que veux tu J'ai une réputation a tenir...Je suis mechant

madame gâ a dit…

ben je te soutiens, moi je connaissais pas ; et oui mon homme est mechant ; je dois etre maso....