vendredi 14 octobre 2005

Roppongi Hills

Il y a des marchés aux puces à Tokyo. C’est plutôt une bonne nouvelle pour des gens comme nous, encore faut il savoir s’y rendre. Grâce au prospectus de Tokyo accueil on avait l’adresse et la date. Mais c’est sans compter sur la logique japonaise. La ou en France on aurait précisé 34 rue Jean marc Thibault, 54240 La fouillouse sur Besbre ici c’est différend puisque les rues ne portent pas de nom. Ici on précise la préfecture (to) la ville (ku) le quartier (cho) puis le numéro de sous quartier, le numéro de paté de maison (attribué évidemment au hasard et sans rapport aucun avec une quelconque position ou direction) et enfin le numéro et/ou le nom de l’immeuble (par exemple: la mode) et le numéro de l’appartement. Tout ça pour dire que le GPS ici et réellement utile et que tous les taxis en ont, ce qui ne les empêche pas de se planter très souvent. Bref on a tourné une heure sous la pluie pour trouver ce foutu marché et on ne l’a pas trouvé!! Alors de dépit on a visé la plus haute tour de Tokyo et nous nous y sommes rendu. Cette tour s’appelle la Mori Tower et comporte en son sommet, (53eme étage) un musée d’art. Quelle chance!
On a apprécié Tokyo vu de haut, c’est beau et très grand. Des maisons et des immeubles à perte de vue. C’est-à-dire que réellement on ne pouvait distinguer autre chose que du béton même en forçant le regard à l’horizon. Il faut dire que la moiteur ambiante n’aide pas à la clarté du ciel. Pas de trace de montagnes! Quelle joie! C’est en fini de ces grosse masses noirâtres que l’on a eut sous les yeux pendant huit ans à Grenoble, enfin voir l’horizon brumeux… L’expo était très moyenne, un photographe japonais qui photographiait une mer brumeuse en noir et blanc. et c’était bien évidemment gavé de monde. On a même pas vu le robot ASIMO de Honda qui apparemment habite au 53eme étage, dans un tout petit appartement (mais sans sa maman puisque c’est un robot).
On est enfin entré dans l’automne et la température est tombée, on commence à respirer. Notre petite routine s’installe, je vais à l’université travailler (OUI, je travaille!) et le soir on se fait notre petite sortie quotidienne à Shibuya pour meubler notre chaumière antisismique. Lundi c’était rideaux (très chers) et coussins (très mous). Mardi c’était lits superposés chez MUJI (NON je ne les ai pas ramenés sous le bras, cette fois), mercredi c’était téléphone chez bic camera et jeudi c’était pause et utilisation du téléphone. Demain ça sera téléphone portable. A ce propos on hésite encore avec modèle avec appareil photo et GPS intégré ou avec appareil photo et télévision. On va peut être prendre les deux. Enfin si on arrive a trouver un modèle en anglais (et c’est pas si courant ici….) et sans Miss Kitty dessus.
A votre avis, Gaëlle-san est a tokyo, elle voit une librairie de 5 étages avec un rayon magazines internationaux, quelle magazine elle achète??

2 commentaires:

Tati-Ka a dit…

Moi, jdis qu'elle a bien raison de sfaire plaisir !!

Thalie a dit…

Ce serait pas genre les cahiers du cinéma, première ou studio ?...