mercredi 26 octobre 2005

l'écoutille

Très tôt, le matin, je m’en vais sur le chemin. A travers les rues de Tokyo, je trotte, trotte et trotte vers l’université. En chemin je rencontre toujours de drôles de choses et de drôles de gens. Des gens pressés, des gens en vélo, des gens qui travaillent et des gens qui regardent les autres travailler. Dans la rue il y a un chantier, ce n’est pas un scoop parce que dans toutes les rues au japon, il y a un combinistore et un chantier. Dans ce chantier; il y a beaucoup d’ouvriers qui s’affairent avec leur pantalon bouffant rentré dans leurs chaussures à doigt de pieds. Et devant le chantier il y un petit pépé de 90 ans avec un casque jaune, un bâton lumineux et un gilet a diodes. Pépé-san est la pour gérer la circulation à coté du chantier, qui est évidemment très bien clôturé. On ne sait jamais. Tous les matins, pépé-san est devant son chantier, debout et regarde les ouvriers. Tous les soirs quand je rentre, pépé-san est devant son chantier, debout et regarde les ouvriers. En fait, je n’ai vu le chantier sans pépé-san. Il m’est même arrivé d’aller vérifier dans la journée si pépé-san était à son poste, il y était bien évidemment. Il m’est arrivé de faire le planton, devant un porte-avion. Je l’ai fait pendant quatre heures, en pleine nuit. C’était insupportable. A quoi peut bien penser pépé-san après avoir passé plus d’une dizaine d’heure debout au même endroit ? C’est lui là :

Sur mon chemin il y a aussi les pompiers qui arrivent tous ensemble en bus à la caserne le matin a neuf heures. J’espère secrètement que c’est la relève et que les pompiers japonais ne travaillent pas que pendant les heures de bureau.

Sur mon chemin il y a aussi une 4L, ça fait plusieurs fois que j’en vois, elles ont peut être le GPS intégré comme toutes les autres voitures. Il y a les mobylettes des livreurs de soba avec leur système de suspension pendulaire pour que les livreurs puissent prendre les virages couchés sans que les bols de nouilles ne débordent. Un jour peut être, je leur parlerais des tupperware et de leur couvercle étanche.Sur le chemin il y a aussi le companion animal center et le Komaba pet clinic qui sont des cliniques high tech pour caniches nains et autres teckels tant appréciés des japonais. Il y a plus de choses pour les chiens que pour les enfants ici ! et cela se vérifie pour tout, les cliniques, les magasins de fringues (oui vous avez bien lu, des fringues pour chien), les rayons de supermarché, les poussettes etc.. Mon ami bruno, qui lui comprends le japonais, a même surpris quelqu’un en train d’expliquer à son chien ce qu’était un bébé en pointant du doigt le fils de mon ami. La preuve en image avec ce père de famille nombreuse qui fait sa promenade dominicale avec sa marmaille et leurs lunettes de soleil. (OK à sa décharge il y avait beaucoup de soleil ce jour ci et les teckels ont les yeux très sensibles, c’est bien connu).



Sur mon chemin il y aussi les pompistes qui attendent le client au garde a vous. Et quand le client est la avec sa grosse voiture, ils se ruent sur les jantes pour les arroser avec un petit arrosoir puis frottent les jantes avec une petite brosse. C’est très important ici d’avoir des jantes propres.

Sur le chemin, il y a aussi dammtrax, le magasin des hells angels nippons puis quelques mètres plus loin il y a l’écoutille. L’écoutille c’est comme dans la série LOST. Sauf que l’île ici, elle est très grande, très peuplée d’autres et qu’il n’y a pas d’ours. Mais il y a une écoutille. Et cette écoutille, je ne sais pas ce que c’est ni ce qu’il y a dedans. C’est étrange. Il y a trois parties, une grande et deux petites. Et même un soir une des petites était allumée……..

3 commentaires:

Tati-Ka a dit…

Moi jdis qu'avec tous les trucs étranges que vous rencontrez, les caniches à lunettes et autre pépé à casque jaune, eh ben si ça s'trouve vous êtes dans vraiment Lost....Z'êtes sûrs que vous pouvez revenir ???

itadakimasu a dit…

Ben, j'ai des collegues qui sont en train de construire une sorte de bateau, mais il y en a plein qui pensent que ca sert a rien.

Tati-Ka a dit…

J'pense que c'est pas en portant des cagoules aussi ridicules que ça va arranger les choses !