jeudi 24 mai 2007

le piège se referme


Ca n'était pas dans mon programme d'assister ce midi à la réunion des mamans de l'école. Au bazar d'octobre prochain, je ne serais pas, mais me voilà avisée de l'imminence de la réunion ; je ne sais pas mentir, pas improviser une vraie raison d'être indisponible là, maintenant, j'avais d'ailleurs prévu de déjeuner sur place comme souvent les mercredis, pour bavarder avec la nana la plus cool que l'école ai vu pénétrer les lieux à ce jour, qui selon la loi de Murphy débarque au moment où je m'apprête à quitter la ville.

Finalement c'était comme toujours extrêmement instructif. Plusieurs mamans avaient concocté de leurs blanches mains des pièces tout à fait fascinantes. Une coccinelle, emballage plastique dans sa vie précédente, qui grimpe le long d'un bout de laine, et son confrère insecte non-identifiable de plus grande envergure, boite de tofu la semaine dernière encore. Des mini jardinières de cuisine habilement confectionnées à partir de bêtes bouteilles de lait. Des sachets de thé rempli de maïzena et qui enrubannés par deux rempliront leur office d'absorbeur d'odeur au creux des baskets infantiles.
Des munchakus en carton de papier toilette. Des broches et pendentifs à partir de bouteille plastique. Des canards au crochet, des minis gâteaux en pâte fimo.
(Je me souviens du chapeau en laine gris-bleu bordé de rose qui cachait dans un subterfuge à la mode un rouleau de papier rose qui jamais
n'a servi, à l'arrière de la simca 1000, aux sièges en skaï bleu.)

La réunion s'est achevée, j'etais la première dehors. Me suis fait enrôler, fatalement, pour décorer les jardinières et dessiner des modes d'emploi pour les boîtes de perles en plastique.
Je ne vais pas leur dire non ; ça signifierait que je n'assisterais pas à la prochaine réunion du bazar project, et ça serait vraiment dommage.

5 commentaires:

Gwen a dit…

Bazar project, en voilà un nom bien inspiré que je saurai recycler pour qualifier mes bricolages minuscules -sculptures de tampons, rideaux en photos...- et qui leur donnera une autre allure, tout de suire !

raphael a dit…

Toujours délicat d'échapper à ce genre d'attaque furtive.

véron a dit…

et des colliers en macaroni.......vous pouvez en faire là-bas ?

Tati-Ka a dit…

Je reconnais bien là la bravitude de not' madame Gâ !!

Mé mé mé, Simca 11 000 [onze-çan], si je ne m'abuse.............(avec effectivement sièges en vrai skaï bleu, brûlants à vous décoller la peau lorsque laissée en plein soleil...Oh, happy days !!!!!!!)

madame gâ a dit…

ah c'etait l'bon vieux temps!