lundi 15 septembre 2008

C'est pas pour demain

ignore moi

Il n'attendait qu'un geste d'elle

Elle n'attendait qu'un regard, une attention.

Oui mais non parce que dans ce pays les garçons et les filles n'habitent pas dans la même dimension.

10 commentaires:

Julian a dit…

Jolie souplesse "nuquale" des deux protagonistes en tous cas.

ramuz a dit…

elle n'a dit ni oui ni non c'est l'histoire d'une fille et d'un garçon...

akaieric a dit…

C'est triste comme histoire...

itadakimasu a dit…

le suisse qui passe...

Anonyme a dit…

Totalement vrai. (pour ma part, en voyage au Japon en 2005, j'avais croisé dans un parc un jeune couple. Sur leurs visages, on voyait bien que le courant passait très bien, mais la distance entre les corps ne correspondait pas à la tension palpable vue de l'extérieur. En marchant, le jeune homme fut déséquilibré vers elle; aussi sec, grimaces sur les deux visages, fini les rires, puis chacun reprenant la distance initiale, sans chaleur comme s'il ne s'étaient jamais connus auparavant. J'avais envie de me marrer quand ma femme me dit à ce moment là : "Arrête, ils draguent…"

Cha-Lou a dit…

C'est vrai que c'est ce que la photo illustre parfaitement bien^^. Marrant mais triste à la fois.

Fascinant Japon a dit…

C'est beau l'amour!
FJ. ;O)

Laure a dit…

Il m'a fallu au moins 10 minutes pour trouver comment laisser un commentaire xD
C'est gravement grave.

Je suis tombée sur ce blog cet aprem, et grâce à lui j'ai découvert un véritable réseau de français habitant à Tokyo. Je suis fascinée, subjuguée et j'ai des milliers de questions en tête >.< haha C'est vraiment une bonne idée que de mettre sa vie en ligne comme cela, surtout quand on vit à Tokyo..

Une chose est sûre, je reviendrai =)

De plus, j'aime beaucoup les photos, et en particulier celle-ci, qui est d'après moi fatalement réaliste.

Bye ~~

itadakimasu a dit…

Laure> je suis content que tu y soit parvenu à mettre un message. c'est bien la persévérance. Oui il y a une petite communauté de gens qui habitent à Tokyo et qui décrivent leur vie la bas. Nous, eh ben on n'y vit plus mais ça ne nous empêche pas d'y retourner de temps en temps et c'est pour ça que ce blog n'est pas fermé.

MO' a dit…

C'est tellement vrai!