mardi 15 janvier 2008

Lire Playboy en Braille

via

Retourner au Japon après une longue période , c'est comme lire Playboy en Braille. On est en face de quelque chose que l'on n'apprécie pas avec tous ses sens. Quelque chose qui nous fait nous concentrer sur, justement, les autres sens. Et l'on se trouve hypersensibilisé a autre chose, aux sons, aux odeurs, à cette petite mélodie de la rue nippone qui nous manque tant en métropole.
Au Japon on est coupé de certains influx, on est coupé de l'agression du sens et l'on se concentre sur les impressions, sur l'ambiance.

6 mois après, peu de choses ont changées. Un rapide petit tour du village hier soir pour le confirmer. Le Book first en face du Tokyu Honten n'est plus, dommage je l'aimais bien avec son rayon presse étrangère gavé d'étrangers justement qui venaient lire les VSD et Paris Match à 1900 yens debout dans les rangées. C'est peut être parce que personne ne leur achetait jamais Paris Match qu'ils ont fermé d'ailleurs...

Autre disparition remarquable à Shibuya, la très grosse montre Casio G-watch qui donnait l'heure en digital !! Elle se trouvait pas très loin du 109 et passait quand même pour une survivance des années 80, ou tous les gros lourds de terminale exhibaient a leur poignet ces fameuse protubérances noires bourrées de fonctions. Qu'est ce qui va remplacer le bracelet montre? un téléphone? un écran géant ?


Alors, oui Itadakimasu est de retour, pour juste une semaine à Tokyo, et ça va chier.

6 commentaires:

Ghismo a dit…

On n'en attend pas moins de vous ! :)

Marilou a dit…

Ah Yes ! quelle bonne surprise !

olive a dit…

ben oui... quand on quitte un endroit, il continue de vivre ;-)
Je ressens les mêmes choses, quand je retourne à Londres, quand je retourne dans mes quartiers.

Sam a dit…

Je dis youpi.

Marianne a dit…

Yé ! : )

Syl a dit…

Trop Fort!!! :)